LE PANIER ROUGE . THE RED BASKET

(English below)
FR/ Traditionnellement et dans de nombreuse cultures, les paniers étaient fabriqués par les femmes et utilisés pour rassembler (des denrées, des biens, etc.)*. Cette idée de faire ensemble et de rassemblement, pour les femmes, fait sens pour moi et c’est quelque chose auquel je tenais : en tant que femme accompagnant d’autres femmes avec l’énergie du Féminin, je trouvais important de tisser ce lien, ce soutien entre femmes, dans ce que j’offre. Et de redonner, faire circuler cette énergie du Féminin autrement. Comme on le trouve dans le Karma Yoga, l'”union à travers l’action”, dont les bienfaits sont offerts aux autres.

Inspirée par le Red Basket Project de Nikiah Seeds, femme sage dont je respecte le travail et l’intégrité, je propose donc un Panier rouge (un vrai, mais aussi un virtuel), pour qu’une partie de ce que je touche en travaillant avec les femmes soit redistribuée afin d’aider d’autres femmes. Il est possible de nourrir ce Panier rouge de deux manières.

Tout d’abord, en donnant – si vous le souhaitez et que cela est possible et juste pour vous –, plus que le tarif de nos séances, dans la mesure que vous voulez ; il n’y a pas de “petits dons”. Cela permettra à des femmes de notre région qui souhaitent travailler avec moi, mais qui ne le pourraient pas, pour des raisons financières, d’avoir cette possibilité. Chaque demande de sollicitation du Panier rouge sera étudiée avec respect.

La deuxième manière de nourrir le Panier rouge, le virtuel cette fois-ci, consiste en un don mensuel que je vais mettre en place dès ce mois d’avril en reversant une portion des règlements des séances et, plus tard, des rencontres et ateliers. Ces dons iront à Shanti Uganda, une ONG sérieuse, intègre et engagée qui affecte réellement les sommes reçues aux actions décrites.

il_570xN.1401081482_2gc0
DR

Les actions de Shanti Uganda
Plus de 800 femmes meurent chaque jour dans le monde pendant la grossesse ou au cours de l’accouchement ; 99 % de ces décès surviennent dans les pays qui manquent de ressources, et  la moitié d’entre eux en Afrique sub-saharienne. En Ouganda ce sont 16 femmes qui meurent pendant la grossesse ou l’accouchement chaque jour. Parmi ces 16 cas de mortalité maternelle, 14 peuvent être évités.

Shanti Uganda améliore le soin aux femmes enceintes et aux nouveaux-nés en Afrique de l’Est grâce à un modèle de soin collaboratif unique : unir les méthodes traditionnelles d’accompagnement à la naissance et les meilleures pratiques modernes en la matière. Les valeurs-clés de cette ONG ougandaise (et association caritative canadienne), créée par une professeure de yoga également doula, sont, entre autres, le respect des femmes, la connexion des femmes à leur pouvoir, notamment pendant leur accouchement, un accompagnement holistique, l’intégrité, le développement durable, la qualité de la relation entre êtres humains.

De plus, la maison de naissance de Shanti Uganda est une maternité, qui produit son électricité grâce à des panneaux solaires, installée dans le district de Luweero, en Ouganda. Elle accompagne les femmes pendant la grossesse, la naissance et le post-partum.

Voici de quelle manière les dons envoyés peuvent les aider :
10 $ – cela soutient 4 cours de préparation à l’accouchement pour une femme
15 $ – cela permet de fournir 1 mois de petits déjeuners au personnel de Shanti Uganda
25 $ – cela permet de fournir 1 semaine de carburant pour faire fonctionner les ambulances de Shanti Uganda
30 $ – cela permet de soutenir le fonctionnement du laboratoire de Shanti Uganda pendant 1 semaine
50 $ – cela permet d’accompagner 1 naissance
100 $ – cela permet de fournir des cours de yoga prénatal ainsi que des ateliers d’éducation pré- et postnatale pendant 1 mois entier
200 $ – cela paie 1 semaine de matériel et de fournitures médicales

De sa création en 2008 à mi-2017 Shanti Uganda a :
– accompagné plus de 1 000 naissances
– effectué 7 888 visites
– effectué le dépistage du VIH sur 3 682 futures mères et leurs partenaires
– fourni à 3 212 femmes des cours de yoga prénatal, de nutrition et d’éducation postnatale
– effectué 3 053 visites postnatales
– accueilli 438 jeunes filles dans ses ateliers d’éducation à la santé

Quelques photos des sage-femmes, de la maison de naissance, des mères et des bébés soutenus par les dons faits à Shanti Uganda

ENG/ Traditionally and in many cultures baskets were weaved by women and used to gather food, goods, etc.** This idea of doing together and of gathering makes so much sense to me and it is something I strongly wanted: as a woman supporting other women with the energy of the Feminine, I feel it is important to weave this connection, this sisterhood support, through what I am offering. And also to give back, make this energy of the Feminine flow in complementary directions. Just like we can see in Karma Yoga, the “union through action”, which benefit to others.

Inspired by Nikiah Seed’s Red Basket Project (Nikiah being truly inspiring, wise and authentic in her work, actions and interactions), I begin my own Red Basket (a literal one and a virtual one) in order to donate a portion of my earnings received from my work with women, to support other women. It is possible to contribute to this Red Basket in two ways.

One is by contributing – if you wish to and if it is possible and fair to you –, more than our session fee (there are no such things as “small donations”, any amount is a beautiful gift to your sisters). This will support women in our area who would like to work with me but can’t financially do so to have the opportunity. Each request for the Red Basket fund will be respectfully examined.

The second way to contribute to the Red Basket, the virtual one this time, will be through a monthly donation I will send. I will donate a portion of the sessions earnings and, later, those of our circles and worshops. These donations will be directed to Shanti Uganda, a serious, reliable, transparent NGO which really allot the money received for the work they say they are doing.

Shanti Uganda’s actions

Over 800 women around the world die during pregnancy and birth every day. 99% of maternal deaths occur in under resourced countries, half of those in sub-Saharan Africa. In Uganda alone, 16 women die during pregnancy and birth every single day. At least 14 of those deaths are preventable.

Shanti Uganda improves maternal & infant health throughout East Africa using a unique collaborative care model that utilizes registered Uganda midwives as primary care providers and Traditional Birth Attendants as labour support, uniting tradition knowledge and practices, and the best of modern practices. The key values of this Ugandan NGO (and Canadian charity), created by a yoga teacher and doula, are women empowerment, respect, holistic care, integrity, sustainability, connection.

The Shanti Uganda Birth House is a solar powered maternity center on one acre of land in the Luweero District of Uganda and provides mother-centered care throughout pregnancy, birth and the postnatal period.

From its creation in 2008 to mid-2017:
Over 1,000 Births supported
7,888 Antenatal visits
3,682 Mothers and their partners tested for HIV
3,212 Clients supported by prenatal yoga, nutrition, postnatal education classes
3,053 Postnatal visits
1,005 Family planning clients
438 Girls have attended Health Education workshops

Examples of how far donations go:

$10 – Supports 4 Prenatal Classes for 1 Mother
$15 – Provides a monthly staff breakfast for Shanti Uganda’s midwives and Ugandan staff
$25 – Provides 1 week of fuel to operate Shanti Uganda’s emergency transfer ambulance
$30 – Supports 1 week of laboratory services
$50 – Supports 1 birth
$100 – Provides weekly prenatal yoga, prenatal & postnatal education workshops for 1 entire month
$200 – Pays for Medical Supplies for 1 entire week

Above, some pictures of the midwives, the Birth House, the mamas and babies supported by the donations made to Shanti Uganda.


* Tel que narré notamment par Miranda Gray dans Lune rouge (Macro Éditions), dans son chapitre “La lune créatrice”, au sein du paragraphe “Les arts féminins traditionnels”.

** As told, for example, in Miranda Gray’s Red Moon (Dancing Eve Publications), in chapter 5, in the part about “Traditional feminine arts”.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s